ALLERGIES

Allergie, réponse immunitaire qui, face à certaines substances sans effet sur la plupart des individus, induit un état pathologique au lieu d’une protection. Chez les individus allergiques, la pénétration de certains antigènes, appelés dans ce cas allergènes, provoque une réponse immunitaire démesurée. L’état pathologique qui en résulte est dit d’hypersensibilité.

Nature de l’antigène
Tous les antigènes ne sont pas des allergènes. Il existe des allergènes atmosphériques (par exemple les pollens), des allergènes domestiques (poils d’animaux, déjections d’acariens, produits ménagers, poussière…), des allergènes professionnels (ciments, farines, sciure de bois,…).

Facteurs individuels
Tous les individus ne développent pas une allergie face à un allergène. Il existe des facteurs de prédisposition génétique : un « terrain » favorisant la survenue des allergies est dit atopique. Chez les individus dont les deux parents ont un terrain atopique, la probabilité de faire des allergies est de 70%, alors qu’elle n’est que de 5% si aucun des parents ne fait d’allergie.

Chez un même sujet, les allergies peuvent apparaître puis disparaître, et de nouvelles peuvent se déclarer. Les allergies font en général leur apparition au cours de l’enfance, de l’adolescence ou au début de l’âge adulte, mais elles peuvent aussi se développer pour la première fois à un âge plus avancé. ?Parfois, des facteurs psychologiques liés aux conflits émotionnels jouent un rôle important dans le phénomène, ce qui fait que certaines allergies peuvent être rangées parmi les troubles liés au stress.

Manifestations respiratoires et oculaires
Elles se développent en réponse aux allergènes atmosphériques. On observe des rhinites (larmoiements, écoulements du nez, éternuements répétés) et des conjonctivites. Si l’allergène pénètre dans les bronches, c’est la crise d’asthme. Ce type d’allergie apparaît immédiatement après le contact avec l’allergène

Manifestations cutanées
Pour les allergènes domestiques, la pénétration peut avoir lieu par la peau. On observe alors des lésions d’eczéma ou d’urticaire accompagnées de démangeaisons. L’allergie n’apparaît que les jours qui suivent le contact.

Choc anaphylactique
Lorsque l’allergène pénètre directement dans la circulation sanguine (piqûre d’une guêpe par exemple), la réaction allergique est très violente et peut provoquer un choc anaphylactique immédiat et parfois mortel.

Traitements
Il est particulièrement important d’identifier l’allergène impliqué. Le meilleur traitement consiste en effet à éviter tout contact avec ce dernier. Une des méthodes d’identification consiste en des tests cutanés avec différents allergènes potentiellement responsables, ciblés au préalable par une enquête approfondie auprès du patient. Si l’allergène ne peut être évité, il est possible d’envisager une désensibilisation, dont le but est de modifier la réponse immunitaire de façon, par exemple, qu’elle produise une autre classe d’anticorps que les immunoglobulines E.

PRODUITS RELIÉS À CE SYMPTOME