CALCULS BILIAIRES

La vésicule biliaire peut être le siège d’une lithiase, formation de calculs, concrétions pierreuses pouvant parfois atteindre la taille d’une petite poire. Après l’ulcère duodénal, la lithiase biliaire est la plus fréquente des affections digestives chroniques dans les pays industrialisés. Se formant à partir des sels qui composent la bile, les calculs sont en général constitués de cholestérol, mais aussi parfois de calcium, ainsi que d’un pigment caractéristique de la bile, la bilirubine.

Le développement de calculs semble être dû à deux mécanismes : la présence dans la bile de quantités excessives des substances constitutives des calculs, et la rétention de la bile dans la vésicule pendant une longue période. Les femmes et les personnes âgées sont plus sujettes aux calculs biliaires que le reste de la population.

Dans certains cas, les lithiases (souvent asymptomatiques), peuvent se compliquer d’une colique hépatique : il s’agit de la migration d’un calcul vers le canal cholédoque, se traduisant par une brusque et forte douleur, en haut et à droite de l’abdomen. Une autre complication possible est la cholécystite aiguë (inflammation aiguë de la vésicule biliaire).

De façon générale, les calculs de la vésicule ne posent pas de problèmes particuliers et ne nécessitent pas de traitement. Cependant, si la lithiase a déjà donné lieu à des symptômes et à des complications, ou si un calcul est trop gros, il peut être procédé à une ablation chirurgicale de la vésicule (c’est la cholécystectomie).

Chez les patients qui ne peuvent pas être opérés, les calculs peuvent être dissous par l’acide ursodésoxycholique, un sel biliaire naturel administré par voie orale. Le recours à la chirurgie peut également être évité, s’il n’y a pas une complication en cours, grâce à une méthode de désintégration des calculs sans pénétration d’instruments dans le corps, appelée la lithotritie (ou lithotripsie) extracorporelle. Dans ce cas, on utilise un appareil qui envoie différentes sortes d’ondes (électromagnétiques, par exemple) destinées à pulvériser le calcul.


PRODUIT RELIÉ À CE SYMPTOME