VÉSICULE BILIAIRE

Vésicule biliaire, organe servant de réservoir à la bile, présent chez la plupart des vertébrés.

La vésicule biliaire est un sac membraneux en forme de poire situé sous le lobe droit du foie, à la hauteur de la neuvième ou de la dixième côte. Elle mesure environ 7,5 cm de long et, dans sa partie la plus large, 2,5 cm de diamètre. Sa contenance varie de 30 à 50 ml.

La vésicule biliaire est disposée obliquement vers l’arrière et la gauche de l’abdomen. Elle est composée d’un fond élargi, puis d’un corps (la partie principale), qui s’étrangle progressivement jusqu’au col (ou bassinet), lequel se termine par le canal cystique. Ce dernier rejoint le canal hépatique (qui contient la bile provenant du foie) pour former le canal cholédoque, qui se jette dans l’intestin grêle. Quand la vésicule est trop grosse, le fond dépasse légèrement le bord antérieur du foie, et peut être senti à la palpation par le médecin.

La paroi de la vésicule biliaire comporte une fine membrane séreuse (d’origine péritonéale), une couche moyenne de tissu fibreux et de muscle lisse et une couche interne muqueuse.

Entre les repas, la vésicule biliaire concentre et stocke la bile sécrétée par le foie qui lui parvient par l’intermédiaire des canaux hépatique puis cystique, et elle en absorbe l’eau et les électrolytes. Au cours des repas, à la suite de l’arrivée des lipides dans le duodénum, la vésicule y déverse la bile qu’elle contient par deux mécanismes, l’un nerveux réflexe, l’autre hormonal. Le rôle de la bile est de provoquer l’émulsion des graisses alimentaires, afin que ces dernières puissent être absorbées à travers la muqueuse intestinale et passer dans le sang.

Dysfonctionnements

Calculs
La vésicule biliaire peut être le siège d’une lithiase, formation de calculs, concrétions pierreuses pouvant parfois atteindre la taille d’une petite poire. Après l’ulcère duodénal, la lithiase biliaire est la plus fréquente des affections digestives chroniques dans les pays industrialisés. Se formant à partir des sels qui composent la bile, les calculs sont en général constitués de cholestérol, mais aussi parfois de calcium, ainsi que d’un pigment caractéristique de la bile, la bilirubine.

Le développement de calculs semble être dû à deux mécanismes : la présence dans la bile de quantités excessives des substances constitutives des calculs, et la rétention de la bile dans la vésicule pendant une longue période. Les femmes et les personnes âgées sont plus sujettes aux calculs biliaires que le reste de la population.

Dans certains cas, les lithiases (souvent asymptomatiques), peuvent se compliquer d’une colique hépatique : il s’agit de la migration d’un calcul vers le canal cholédoque, se traduisant par une brusque et forte douleur, en haut et à droite de l’abdomen. Une autre complication possible est la cholécystite aiguë (inflammation aiguë de la vésicule biliaire).

De façon générale, les calculs de la vésicule ne posent pas de problèmes particuliers et ne nécessitent pas de traitement. Cependant, si la lithiase a déjà donné lieu à des symptômes et à des complications, ou si un calcul est trop gros, il peut être procédé à une ablation chirurgicale de la vésicule (c’est la cholécystectomie).

Chez les patients qui ne peuvent pas être opérés, les calculs peuvent être dissous par un sel biliaire naturel administré par voie orale. Le recours à la chirurgie peut également être évité, s’il n’y a pas une complication en cours, grâce à une méthode de désintégration des calculs sans pénétration d’instruments dans le corps, appelée la lithotritie (ou lithotripsie) extracorporelle. Dans ce cas, on utilise un appareil qui envoie différentes sortes d’ondes (électromagnétiques, par exemple) destinées à pulvériser le calcul.

Inflammations
L’inflammation de la vésicule biliaire, ou cholécystite, est également un trouble courant. Selon la gravité de l’atteinte, elle est dite chronique ou aiguë. La cholécystite aiguë est généralement la complication d’une lithiase. Elle se traduit par une douleur associée à de la fièvre et risque d’évoluer vers une péritonite.

Tumeurs
Il existe aussi des tumeurs bénignes et des cancers de la vésicule biliaire.

Symptômes
Le cancer de la vésicule biliaire ne provoque des symptômes qu’à un stade avancé c’est à dire quand la tumeur a commencé a s’étendre aux organes voisins (foie…). Voici une liste des symptômes constatés dans le plus de cas:

  • Perte rapide de poids
  • Vomissements
  • Ictère possible

PRODUIT RELIÉ À CE SYMPTOME