DIVERTICULOSE

Thème relié: Fermentation

La diverticulose (ou diverticulite) est la réunion de plusieurs diverticules qui forment un organe tubulaire. Un diverticule est une poche qui se forme dans la paroi d’un organe creux. On parle de vrai diverticule lorsqu’il concerne toutes les membranes de la paroi organique. Un faux diverticule ne se forme au contraire que dans une des membranes de la paroi organique.

Le côlon, mais aussi d’autres organes tels que l’œsophage ou l’intestin grêle, peuvent être touchés. Dans les diverticuloses du côlon, la muqueuse présente généralement plusieurs cavités pathologiques dont la formation est due à une faiblesse des tissus musculaires ou conjonctifs.

Les faux diverticules, ou diverticules indirects, apparaissent surtout à la jonction entre le côlon et le rectum. La pression exercée à cet endroit sur la paroi intestinale est plus élevée, notamment si le patient consomme une nourriture pauvre en fibres végétales qui retarde l’évacuation des selles. Or, cette pression accrue favorise la formation de poches.

Les diverticules ne possèdent pas de muscles et ne peuvent donc pas participer au transit intestinal. S’ils sont de grande ampleur, ils occasionnent une gêne considérable dans le transport du contenu intestinal. Ces cavités se remplissent de matières fécales, augmentent en volume et amincissent la muqueuse dans laquelle elles se sont formées. Celle-ci peut même devenir si fine qu’elle finit par se rompre. Le fait que le séjour des selles soit prolongé dans les intestins favorise l’inflammation du diverticule (diverticulite) et de son voisinage (péridiverticulite) par les bactéries intestinales.

La diverticulite est effectivement l’une des complications les plus courantes pour les patients atteints d’un diverticule. Lorsque l’inflammation de cette cavité pathologique guérit, l’organisme fabrique des tissus cicatriciels qui, en s’accumulant, réduisent la lumière (le diamètre) de l’intestin. Mais, dans certains cas extrêmes, l’inflammation est si importante que la paroi intestinale se rompt et permet aux bactéries qu’elle renfermait d’envahir la cavité abdominale. Le patient est alors victime d’une péritonite, puis d’un syndrome abdominal aigu. Outre le risque inflammatoire, les diverticules peuvent également saigner de façon répétée. La muqueuse particulièrement fine et irritée par les selles et les bactéries intestinales peut saigner rapidement, notamment lorsque les selles sont solides et que le patient souffre de constipation. Après l’évacuation des selles, il constate souvent une excrétion de sang frais.

Causes
Les diverticules du côlon sont des poches caractéristiques qui se forment dans la muqueuse du fait d’une faiblesse du tissu conjonctif.

Les diverticules concernent plus spécialement les personnes de plus de 50 ans. Chez les patients de plus de 70 ans, il s’agit à 60-70% de diverticule du côlon. Les personnes atteintes sont 10 à 20% à développer une diverticulose.

En soi, les diverticules ne produisent que de petits symptômes, voire aucun. Il arrive que les patients souffrent de douleurs dans la région hypogastrique gauche, notamment en cas de constipation. Des excrétions de sang sont également possibles pendant et après l’évacuation des selles car la muqueuse peut facilement saigner sous l’effet d’une irritation. Si ce phénomène se répète, il peut provoquer une anémie.

Une diverticulite s’accompagne en revanche généralement de fortes douleurs abdominales, de fièvre, de diarrhée ou de constipation. Lorsque l’inflammation est importante, le diverticule peut se rompre et son contenu se déverser dans la cavité abdominale pour finalement provoquer une péritonite, qui se manifeste par une dégradation très forte de l’état de santé général, une fièvre autour de 39°C et de fortes douleurs abdominales.

Si l’inflammation du diverticule guérit, l’organisme produit du tissu cicatriciel qui peut réduire le diamètre de l’intestin. L’évacuation des selles devient alors irrégulière. Une inflammation des tissus sains environnants peut même occasionner une obstruction complète de l’intestin, qui se traduit alors par les symptômes typiques d’une occlusion intestinale.

PRODUITS RELIÉS À CE SYMPTOME