ARTHROSE

 

L’arthrose se caractérise par l’usure et la dégénérescence progressive du cartilage articulaire, entraînant une déformation de l’os concerné.

Très fréquente chez l’adulte, cette maladie résulte souvent de lésions articulaires antérieures provoquées par des troubles du développement (congénitaux ou apparus au cours de la petite enfance ou de l’adolescence), par des inflammations diverses ou par des blessures (accident sportif, de la circulation, du travail). Par conséquent, chaque traumatisme articulaire doit être examiné avec soin afin de prévenir si possible l’apparition ultérieure d’une arthrose.

Au début, l’usure du cartilage peut être due à une mauvaise position de l’articulation (des jambes arquées, par exemple), c’est-à-dire à une utilisation mécanique défectueuse, ou encore à une lente décomposition de parties particulièrement “fines” formées à la suite d’une blessure. Cependant, les lésions articulaires peuvent aussi être causées par des inflammations. Le vieillissement constitue également un facteur important, l’usure accompagnant la modification des phénomènes hormonaux. Néanmoins, les facteurs mécaniques restent la principale origine de l’arthrose. Les articulations portantes (hanche, genou, pied) sont les plus concernées. Outre les lésions acquises, il existe également des prédispositions, telles qu’un excès de poids important.

Au début de la maladie, la surface du cartilage recouvrant l’articulation perd son aspect lisse, brillant et blanc pour devenir jaunâtre, irrégulière et fissurée. Il se forme des fissures avec amincissement progressif du cartilage. L’usure se généralise ensuite, jusqu’à ce que le cartilage disparaisse complètement et dénude l’os. Le liquide synovial (ou synovie) très acide pénètre grâce à son “acidité” à l’intérieur de l’os et le décompose par endroits, provoquant l’apparition de géodes.

Les parties osseuses en contact se calcifient en raison des dépôts de calcaire venant recouvrir les extrémités (sclérose). L’extrême douleur articulaire qui se manifeste presque toujours chez les patients atteints d’arthrose est principalement due au frottement des os. La modification et la prolifération des extrémités cartilagineuses et l’ossification du périoste soumis aux contraintes mécaniques produisent des excroissances et des renflements caractéristiques accompagnés d’une déformation souvent grotesque des articulations. La capsule articulaire et le tissu cartilagineux restant sont également touchés par ce processus de déformation et de dégénérescence.

Certains résidus cartilagineux rejetés peuvent se transformer en corps étrangers intra-articulaires libres (souris articulaires) qui suscitent une sensation de blocage avec perte de la mobilité de l’articulation. L’impotence totale par ossification (ankylose) est rare chez les patients atteints d’arthrose. Lorsqu’elle se manifeste, elle résulte généralement de processus inflammatoires supplémentaires au sein de l’articulation.

PRODUIT RELIÉ À CE SYMPTOME