DÉMINÉRALISATION – DÉCALCIFICATION

   

La Décalcification : Définit comme étant la diminution de la quantité de calcium contenu dans l’organisme humain et nécessaire à sont fonctionnement, la décalcification est aussi souvent connue sous le terme de déminéralisation squelettique. Toutefois, il faut noter qu’il existe deux types de décalcification qu’il serait judicieux de bien distinguer : il s’agit d’une part, de la décalcification par insuffisance hormonale (ou décalcification localisée) relative à la sécrétion des oestrogènes provoquant une ostéoporose et d’autre part, la décalcification diffuse provoquée par la dégradation disproportionnée du tissu osseux du fait de la production excessive d’hormones parathyroïdiennes (PTH) : c’est l’ostéolyse intense.

La décalcification des os est un processus naturel du corps en relation avec le vieillissement. Jusqu’à nos 30 à 35 ans nous produisons plus d’ossature que nous en usons. Entre 35 et 50 ans l’apport et l’usure de notre squelette est plus ou moins en équilibre. Après la cinquantaine l’usure est plus importante que la calcification des os. Ceci surtout chez les femmes ménopausées, et particulièrement lorsque l’apport des oestrogènes est limitée (arrêtée), l’ostéoporose est à ce moment là une affection fort présente.

La décalcification peut être liée et survenue à la suite de diverses maladies (tuberculose, diabète, déficiences en phosphore, en magnésium, en silice, calcium). La décalcification peut être provoquée par une mauvaise fixation du calcium. Ce peut être alors une carence en Vitamine D qui est la cause. Cette vitamine permet en effet la bonne absorption du calcium et de la silice. Elle touche principalement les os et accessoirement les phanères (les dents, les cheveux, les ongles) avec perte de calcium des os et une carence en Vitamines D lors de la croissance, lors de la ménopause (l’ostéoporose), de fractures, et autres troubles endocriniens. C’est une maladie grave qui nécessite des soins médicaux attentifs.

Tout individu est exposé à la déminéralisation osseuse. Les femmes ont leur capital osseux maximum à l’âge de 20 ans, les hommes à 30 ans. A partir de cet âge, les phénomènes de résorption osseuse deviennent supérieurs aux phénomènes de reconstruction. Plus on avance en âge, plus le déficit osseux s’accentue. Ce déficit est accentué par des apports calciques insuffisants, la ménopause, le tabagisme, la consommation excessive de boissons alcoolisées, l’absence d’activité physique, des antécédents familiaux d’ostéoporose.

Les causes de la décalcification : La décalcification se manifeste par les causes intrinsèquement liées à la vieillesse car, au fil du temps, avec l’âge, le squelette humain se déminéralise et la quantité de calcium se fait disproportionnée par rapport à celle espérée.

La Ménopause : Habituellement, ce sont les femmes qui sont le plus touchées par la décalcification car, dès la ménopause, la proportion de calcium stockée dans le squelette est de plus en plus faible. La moyenne d’âge en France se situe vers 50 ans, mais en général c’est entre 40 et 55 ans que la femme sera ménopausée. La production des hormones de reproduction s’arrête (progestérone et oestrogènes) et les ovaires arrêtent de fonctionner, les règles s’arrêtent. Quatre ans environ avant la ménopause, les premiers symptômes apparaissent. Les troubles liés à la ménopause sont gênants : le plus fréquent est l’apparition de bouffées de chaleur et suées nocturnes pouvant perturber le sommeil.

La Sédentarité : La sédentarité peut se définir comme un manque de pratique de l’activité physique minimale répondant aux besoins de l’organisme humain. Cette activité physique nécessaire correspond à un exercice ou une occupation, provoquant un début d’essoufflement et une accélération du rythme cardiaque (exemple: marche rapide, vélo lent). L’inactivité physique est un facteur de risque qui conduit à la décalcification osseuse.

L’exposition au soleil : Nous sommes tous différents, notre squelette l’est aussi face aux rayons du soleil. Il faut en prendre conscience et ne pas se laisser envahir par l’envie de faire la « crêpe » au soleil sans se protéger. Même le squelette est sensible aux rayons solaires. Il faut aussi noter que les causes peuvent être liées au bagage héréditaire de l’individu, ou alors, à son hygiène de vie irrégulière, la carence en vitamine D, la consommation immodérée d’alcool et de café qui influencent le remodelage osseux, ou même les effets relevés lors de certains traitements (cortisones, hormones thyroïdiennes, anticonvulsifs par exemple…).

Les symptômes et les complications : En ce qui concerne les symptômes de la décalcification, l’on note une fragilité des os au point de se faire une fracture en éternuant ! Les risques de fractures touchent essentiellement les os du poignet, de la hanche, de la colonne vertébrale, les os du bassin, le col du fémur… et souvent, sont marqués par des maux de dos, des épaules courbées, une bosse dans le dos, et parfois même, l’on assiste à la diminution de la taille de l’individu.

Une prévention : Il est possible de limiter les risques, sans assurer que cette prévention mettra à l’abri à 100 %.  Pour cela il faut :

  • Avoir des apports alimentaires calciques suffisants,
  • Avoir une activité physique régulière,
  • Arrêter le tabagisme,
  • Réduire la consommation de boissons alcoolisées,
  • Corriger un déficit hormonal,
  • Éviter autant que faire se peut les traitements corticoïdes prolongés,
  • Mettre en route un traitement préventif systématique,

La décalcification osseuse peut conduire a des autres maladies comme l’Ostéoporose, l’Arthrite et l’Arthrose, donc il est nécessaire de la prévenir.

PRODUIT RELIÉ À CE SYMPTOME